1. La Moutarde qui monte au nez…

    Pas la baseball. Celle qui goûte le poivre de Cayenne

    et qu’on étend à coups de matraque. Ces derniers jours,

    le blogue Moutarde Chou se fait plus tranquille, en partie

    parce que nous sommes sans voix face à ce qui se passe.

    Mais hier soir, le concert de casseroles dans les rues

    a coloré d’un peu d’espoir les idées qui steament en nous

    depuis plus de cent jours. Oui, notre carré rouge ketchup,

    on continuera de le porter fièrement!

  2. Recette Moutarde Chou du vendredi : Tout comme une certaine loi spéciale, vous ne l’aviez pas commandé, mais c’est tout de même avec plaisir qu’on vous sert aujourd’hui une recette assez « spéciale ».
Voici donc la recette de nouilles chinoises d’Augustin Renaud, de Chez Micheline à St-Augustin-de-Desmaures, dont on a parlé la semaine dernière à l’émission de radio Bien dans son assiette, sur la Première chaîne de Radio-Canada!
    High Res

    Recette Moutarde Chou du vendredi : Tout comme une certaine loi spéciale, vous ne l’aviez pas commandé, mais c’est tout de même avec plaisir qu’on vous sert aujourd’hui une recette assez « spéciale ».

    Voici donc la recette de nouilles chinoises d’Augustin Renaud, de Chez Micheline à St-Augustin-de-Desmaures, dont on a parlé la semaine dernière à l’émission de radio Bien dans son assiette, sur la Première chaîne de Radio-Canada!

  3. Moutarde Chou, ligne ouverte

    Aujourd’hui, Moutarde Chou répond, sur son blogue, aux pertinentes questions de ses amis Facebook…

     

    Guillaume Guigui Côté veut savoir : Pourquoi avoir commencé avec Ben la bedaine?

     

    Moutarde Chou : Parce qu’on se cherchait encore à l’époque. Quel ton allait-on employer? Quelles genres d’histoires allait-on entendre? Visuellement, qu’est-ce qu’on pouvait tirer d’un sujet comme les casses-croûtes? On a donc décidé d’y aller avec un sujet fort, pour se donner une direction. Bernard Jr. a eu la générosité de nous accueillir et de nous laisser entrer dans son univers. On y est resté presque 12 heures d’affilée. Il faut croire qu’il est plus facile d’entrer Chez Ben que d’en sortir… 

     

    Marie-Hélène Poitras demande : OK: Qu’est-ce qu’il y a dans une saucisse à hot dog? ;P

     

    Moutarde Chou : Veux-tu vraiment savoir ce que ta petite Charlotte a ingéré comme cochonnerie au lancement?

     

    Francis Pelletier : Avez-vous encore votre foie d’origine?

     

    Moutarde Chou : Étonnamment, oui. Il a fallu faire une petite cure crudivore en revenant mais là, on est comme neuf! 

     

    Jean-Raphaël Paquet : Si il y avait cinq cantines de plus dans votre livre, lesquelles ce serait?

     

    Moutarde Chou : Honnêtement, pour répondre à cette question, il faudrait faire un sondage auprès de nos amis Facebook et Twitter, cette communauté du steamé qui se forge peu à peu. Parce que c’est le casse-croûte de notre enfance qui est LE MEILLEUR, ça été déchirant d’en choisir «juste» 33. Alors, en ajouter «juste» 5 de plus… ce serait notre mort. On vous laisserait la parole. D’ailleurs, on vous le demande : vous, si vous en aviez cinq à ajouter à notre répertoire, ce serait lesquels?

  4. Pour l’amour, tout court
«C’est une passion, pour vous, les patates?» Je pense que si Olivier et moi n’avons pas entendu cette question vingt fois depuis les dernières semaines, on ne l’a pas entendu une fois. La réponse, c’est non. Platement. Bêtement. Non. Ce n’est pas pour l’amour de la frite qu’on a fait Moutarde Chou, mais pour l’amour tout court. L’amour de Wallace pour Madeleine, celui de Conrad pour Rolande ou de Dic pour Ann. Et bien sûr aussi, celui de plusieurs d’entre-nous pour le casse-croûte de notre enfance. Pas pour le steamé, par pour le cheese, mais pour la couleur du ciel (un peu jauni) des débuts de soirées d’été, l’attitude relaxe de notre mère qui n’avait alors pas à cuisiner. Après ça, on allait aux bleuets, à l’aéroport. Et on rêvait au bol de céréales du lendemain matin…
    High Res

    Pour l’amour, tout court

    «C’est une passion, pour vous, les patates?» Je pense que si Olivier et moi n’avons pas entendu cette question vingt fois depuis les dernières semaines, on ne l’a pas entendu une fois. La réponse, c’est non. Platement. Bêtement. Non. Ce n’est pas pour l’amour de la frite qu’on a fait Moutarde Chou, mais pour l’amour tout court. L’amour de Wallace pour Madeleine, celui de Conrad pour Rolande ou de Dic pour Ann. Et bien sûr aussi, celui de plusieurs d’entre-nous pour le casse-croûte de notre enfance. Pas pour le steamé, par pour le cheese, mais pour la couleur du ciel (un peu jauni) des débuts de soirées d’été, l’attitude relaxe de notre mère qui n’avait alors pas à cuisiner. Après ça, on allait aux bleuets, à l’aéroport. Et on rêvait au bol de céréales du lendemain matin…

  5. Recette Moutarde Chou du vendredi : la désormais célèbre poutine aux crevettes de Matane de Johanne Lefrançois, de la Cantine d’Amour, à Matane
Jean-François Plante et Saskia Thuot de l’émission C’est Extra!, à V, l’ont beaucoup aimé. Et vous, qu’est-ce que vous en pensez?
    High Res

    Recette Moutarde Chou du vendredi : la désormais célèbre poutine aux crevettes de Matane de Johanne Lefrançois, de la Cantine d’Amour, à Matane

    Jean-François Plante et Saskia Thuot de l’émission C’est Extra!, à V, l’ont beaucoup aimé. Et vous, qu’est-ce que vous en pensez?

  6. Voilà! Bébé est né, hier, à 17 h au Masson Hot Dog. Mais ce n’est qu’un début pour Moutarde Chou. En parents fiers, Olivier Blouin et Emilie Villeneuve sont tellement heureux de la réception du livre qu’ils se pincent continuellement pour savoir s’ils rêvent. Ouch! :-)

  7. Recette Moutarde Chou du vendredi : le pâté chinois de la mère Dubé
C’est celui de la femme de Bernard Dubé senior, premier propriétaire de la cantine Chez Ben à Granby. Il fait gris et triste. Bref, un vendredi steak-blé-d’inde-patate. With love, from Moutarde Chou to you.
    High Res

    Recette Moutarde Chou du vendredi : le pâté chinois de la mère Dubé

    C’est celui de la femme de Bernard Dubé senior, premier propriétaire de la cantine Chez Ben à Granby. Il fait gris et triste. Bref, un vendredi steak-blé-d’inde-patate. With love, from Moutarde Chou to you.

  8. Il semble que, l’été dernier, Patrick Watson ait suivi les traces de Moutarde Chou. À Rouyn, il a fait la rencontre de Conrad Morasse, l’un des personnages du livre. Il a aussi eu droit à une visite à Destor, sur la fermette d’Hélène Morasse, la fille de Conrad et de Rollande… On garde un souvenir impérissable de ces moments, du vieux piano, des coqs à chair et du feu de camp… Manquait juste Patrick Watson! 

    La vidéo est produite par Jean-Luc Della Montagna et réalisée par Slep, pour Patrick Watson.

    (Source : youtube.com)

  9. « Dick Potenza a standardisé l’épaisseur des boulettes de deux onces, pour que la viande prenne entre 30 et 40 secondes à cuire, soit le même temps qu’il faut au pain pour chauffer sur la plaque. En moins d’une minute, le repas est servi. Ne reste plus qu’à se saisir de l’un des bâtons de popsicle qui trônent dans les verres de plastique orange pour soulever le mince hamburger qui baigne dans la sauce. » - Extrait de Moutarde Chou, chez Dic Ann’s, depuis 1954
    High Res

    « Dick Potenza a standardisé l’épaisseur des boulettes de deux onces, pour que la viande prenne entre 30 et 40 secondes à cuire, soit le même temps qu’il faut au pain pour chauffer sur la plaque. En moins d’une minute, le repas est servi. Ne reste plus qu’à se saisir de l’un des bâtons de popsicle qui trônent dans les verres de plastique orange pour soulever le mince hamburger qui baigne dans la sauce. » - Extrait de Moutarde Chou, chez Dic Ann’s, depuis 1954

  10. Si j’arrête de travailler, moi, après, fini. Si je prends retraite, je tombe malade. Pas travailler, je pense c’est trop stressant.
    Johnny Moutsasos, l’employé du siècle du Canada Hot Dog, 2672, rue Masson à Montréal. 25 ans de loyaux services.