1. Voilà! Bébé est né, hier, à 17 h au Masson Hot Dog. Mais ce n’est qu’un début pour Moutarde Chou. En parents fiers, Olivier Blouin et Emilie Villeneuve sont tellement heureux de la réception du livre qu’ils se pincent continuellement pour savoir s’ils rêvent. Ouch! :-)

  2. Il semble que, l’été dernier, Patrick Watson ait suivi les traces de Moutarde Chou. À Rouyn, il a fait la rencontre de Conrad Morasse, l’un des personnages du livre. Il a aussi eu droit à une visite à Destor, sur la fermette d’Hélène Morasse, la fille de Conrad et de Rollande… On garde un souvenir impérissable de ces moments, du vieux piano, des coqs à chair et du feu de camp… Manquait juste Patrick Watson! 

    La vidéo est produite par Jean-Luc Della Montagna et réalisée par Slep, pour Patrick Watson.

    (Source : youtube.com)

  3. Recette Moutarde Chou du vendredi : le sandwich aux patates de Jenny Régnier
Depuis qu’elle est toute petite, Jenny raffole de ce qu’elle appelle son sandwich aux patates.

Ingrédients
2 tranches de pain
1 pelletée de frites
Beurre

Préparation
Beurrer les tranches de pain. Garnir de frites chaudes et… mordre à belles dents. Selon Jenny, c’est encore meilleur avec du Red Champagne, la boisson gazeuse régionale.

Cabane Chez Aline, 1317, rue Hébert, Desbiens, depuis 1973
    High Res

    Recette Moutarde Chou du vendredi : le sandwich aux patates de Jenny Régnier

    Depuis qu’elle est toute petite, Jenny raffole de ce qu’elle appelle son sandwich aux patates.

    Ingrédients

    2 tranches de pain

    1 pelletée de frites

    Beurre

    Préparation

    Beurrer les tranches de pain. Garnir de frites chaudes et… mordre à belles dents. Selon Jenny, c’est encore meilleur avec du Red Champagne, la boisson gazeuse régionale.

    Cabane Chez Aline, 1317, rue Hébert, Desbiens, depuis 1973

  4. Le nom des gens
Ils s’appellent Victorin, Augustin, Conrad, Armande, Corinne, Fernande. Ils ont en commun d’être ou d’avoir été cette figure rassurante encadrée par le carreau, petite fenêtre par laquelle transitent autant les steamés et les sourires que les souvenirs.
Lui, c’est Bounma Rattanachim, copropriétaire du Restaurant Labelle, à Lachute. Les habitués le reconnaitront : c’est le gars qui ne tient pas en place une seconde et pourtant, il n’a pas bougé du resto depuis qu’on l’a engagé en 1980. En 2000, il s’associe à Sylvie et Karl Labelle. « Mais c’est pas parce que tu deviens boss que t’arrêtes de travailler! » Oh que non! Le temps que les frites blanchissent, Boune fait la vaisselle, passe la serpillère et hache la viande dans la chambre froide. Quand c’est tranquille, il monte à l’étage et coupe les sacs de papiers kraft qui font la renommée du Restaurant Labelle, parce qu’on y met à peu près tout, même la poutine! « Les sacs sont trop profonds, il faut les raccourcir. Sur la tranche, on peut en mettre trois à la fois. En 10 minutes, j’en coupe 500. » 
Restaurant Labelle, 384, rue Principale, Lachute, depuis 1969
    High Res

    Le nom des gens

    Ils s’appellent Victorin, Augustin, Conrad, Armande, Corinne, Fernande. Ils ont en commun d’être ou d’avoir été cette figure rassurante encadrée par le carreau, petite fenêtre par laquelle transitent autant les steamés et les sourires que les souvenirs.

    Lui, c’est Bounma Rattanachim, copropriétaire du Restaurant Labelle, à Lachute. Les habitués le reconnaitront : c’est le gars qui ne tient pas en place une seconde et pourtant, il n’a pas bougé du resto depuis qu’on l’a engagé en 1980. En 2000, il s’associe à Sylvie et Karl Labelle. « Mais c’est pas parce que tu deviens boss que t’arrêtes de travailler! » Oh que non! Le temps que les frites blanchissent, Boune fait la vaisselle, passe la serpillère et hache la viande dans la chambre froide. Quand c’est tranquille, il monte à l’étage et coupe les sacs de papiers kraft qui font la renommée du Restaurant Labelle, parce qu’on y met à peu près tout, même la poutine! « Les sacs sont trop profonds, il faut les raccourcir. Sur la tranche, on peut en mettre trois à la fois. En 10 minutes, j’en coupe 500. » 

    Restaurant Labelle, 384, rue Principale, Lachute, depuis 1969

  5. Quand on demande à Pierre Renaud qui est Micheline, il répond que c’est sa mère. Mais il ne faut pas croire tout ce qu’il dit. Sa mère s’appelle Pierrette. Micheline, c’est plutôt le prénom de la fille de la première blonde du père de Pierre. Compliqué? C’est exactement pour ça que Pierre raconte des menteries. Il faut lui pardonner de couper court aux histoires en racontant de petits mensonges. C’est qu’il est occupé à faire rouler l’autobus à patates de son père, Augustin Renaud. Mais ça, c’est une autre histoire…
Chez Micheline, 225, route 138, Saint-Augustin-de-Desmaures, depuis 1966
    High Res

    Quand on demande à Pierre Renaud qui est Micheline, il répond que c’est sa mère. Mais il ne faut pas croire tout ce qu’il dit. Sa mère s’appelle Pierrette. Micheline, c’est plutôt le prénom de la fille de la première blonde du père de Pierre. Compliqué? C’est exactement pour ça que Pierre raconte des menteries. Il faut lui pardonner de couper court aux histoires en racontant de petits mensonges. C’est qu’il est occupé à faire rouler l’autobus à patates de son père, Augustin Renaud. Mais ça, c’est une autre histoire…

    Chez Micheline, 225, route 138, Saint-Augustin-de-Desmaures, depuis 1966